Skip to content

Dissertation Sur Le Respect

Doit-on respecter la nature ?

Revenir à la présentation du sujet

 

Description :
Corrigé fait par l'élève. Note : 15/20.

 

Introduction



La survie de la nature est un sujet one ne peut plus d’actualité, l’homme est confronté aux conséquences de ses actes et de son non-respect vis-à-vis de la nature, c'est-à-dire des transformation parfois néfastes qu’il lui fait subir. Face à ces conséquences, il est indispensable de se demander s’il est de notre devoir de respecter la nature.
A première vue, il est nécessaire de la respecter afin de pouvoir vivre et survivre car tous ce qui constitue nos besoins vitaux provient de la nature. De ce point de vue l’homme peut être comparable aux animaux car il constitue une partie de la nature et ne peut donc détruire le tout sans se détruire lui-même au final.
Mais afin de vivre, l’homme est en obligation de transformer la nature afin de la rendre plus productive, et de pourvoir assouvir à ses besoins, et que l’homme ne soit pas sans cesse à combler ses besoins et puissent faire d’autres activités. La vie en société, unique au genre humain, nécessite donc une transformation de la nature et ainsi l’irrespect de cette dernière.
Il faut donc se demander si, pour combler ses besoins, l’homme ne doit pas préserver la nature, ou si, en vue de prendre part à d’autres activités que l’assouvissement de ses besoins il ne doit pas la transformer et donc la respecter. On verra par la suite qu’il est nécessaire de ne pas la respecter pour la survie de l’homme mais que cet irrespect a quand même une limite et que cette limite franchie l’homme ne pourrait faire marche arrière.

I/



La vie et la nature sont des biens excessivement trop précieux pour qu’on ne s’amuse à les gâcher sans en subir les conséquences. Cependant la nature peut être parfois contre l’homme quand il s’agit de phénomène naturel perturbant la vie de l’homme ainsi que celle de tout un écosystème, telle les catastrophes naturelles dont l’homme n’est pas l’acteur mais plutôt celui qui en subit les conséquences. Les maladies font également parties des éléments pour lesquelles l’homme est en droit de ne pas respecter la nature, elle-même ne le respectant pas. En effet tout ceci oblige l’homme à créer des infrastructures adaptées mais aussi à utiliser ce que la nature lui offre afin de trouver des remèdes ou des vaccins pour combattre ce que lui impose la nature. Tel que le disait Hegel, l’homme a besoin de changer les choses extérieures. Les paysages ont donc eût être transformés et la nature a dû subir en retour ce qu’elle aura fait subir à l’homme. L’homme n’a donc aucun raison valable de devoir respecter la nature compte tenu du fait que la nature est beaucoup destructrice avec l’homme que l’homme ne l’est avec elle.
L’homme à l’état de nature était trop bien précaire pour qu’il ne puisse avancer dans le progrès. En effet l’homme est doté d’une intelligence fabricatrice, et rester à l’état de nature aurait littéralement empêché l’homme de s’affirmer en tant qu’individu. La nature a munit l’homme de la conscience et c’est cela qui le distingue des animaux qui eux ne prévoit aucune conséquences de leurs actes, en revanche l’homme lui réfléchit a ce qu’il va faire et qu’est ce que cela va lui amener par la suite. Cette distinction entre lui et l’animal fait de lui un être a part dans le monde et dans ces agissements vis-à-vis de la nature. L’homme ne doit pas respecter la nature s’il veut aller de l’avant. Les hommes en général pour survivre doivent obligatoirement se créer un mode de vie en société car à l’état de nature seul les plus fort survivent. Comme Descartes le disait l’homme est comme maître et possesseur de la nature et c’est cela qui lui donne la capacité de ne pas la respecter.
Le respect tel que nous le connaissons implique la notion de conscience personnelle. L’homme étant doté de cette conscience sait ce qu’est le respect et sait également quand il faut être respectueux et quand il faut ne pas l’être. Or la nature elle-même n’est pas dotée d’une telle conscience et cela se vérifie très facilement car si la nature était munie de cette conscience personnelle elle ne serait guère morale vu les catastrophes naturelles et les injustices causées par la nature qui nous entourent. De plus la nature n’étant pas un être vivant à proprement parler cette conscience personnelle ne peut lui être appropriée. L’homme recherche le respect mutuel et ne le trouve pas avec la nature et cela explique son irrespect.

L’homme est donc en droit de ne pas respecter la nature à cause du fait qu’elle ne le respecte pas. Cette dernière étant son seul chef et n’ayant aucune conscience personnelle l’homme a du vivre avec et a dû la modifier et même la contrôler sur certains points afin de subvenir à ses besoins vitaux mais également a ses loisirs. Cependant la nature telle que nous la connaissons reste le seul habitat de l’homme, c’est là où il est né et c’est là où il mourra, c’est elle qui lui a donné la vie et pour cela il lui doit le respect de se doit de ne pas la faire souffrir car il pourrait en faire les frais.

II/



La nature est fragile et l’homme ne doit pas la bouleverser, c’est pourtant ce qu’il est en train de faire actuellement. L’homme aujourd’hui opère sur la nature de façon dangereuse et cela pourrait le conduire à sa propre perte. Dans sa quête du développement technologique l’homme a omis de se soucier des conséquences de ses actes sur la nature. Cette quête a déjà causé de nombreux déséquilibres climatiques et à l’avenir si l’homme continue de vouloir simplement rester égoïste et ne faire que ce qu’il faut pour son bien tout ce qu’il aura créer ne sera juste devenu qu’instrument de sa propre perte car comme disait Rousseau l’homme deviendra de lui-même son propre tyran et celui de la nature. Donc l’homme se doit de respecter la nature s’il ne veut pas risquer l’avenir de l’existence humaine.
L’homme doit respecter la nature car celle-ci témoigne du parcours évolutif dont nous sommes issus. Il y a un sens sacré et surtout de la beauté qui s’éveille face a la nature. Kant parlait d’une analogie entre le sentiment de la beauté du ciel étoilé et le sentiment de l’obligation morale. Il faut respecter le mystère de la nature qui est notre mystère.Il est également dommage de gaspiller la biodiversité de notre monde qui est utile a la survie de l’homme, car celle-ci est utile a la recherche médicale et à la connaissance du vivant. Il faut respecter la nature car ses processus même lorsqu’il se retourne contre l’homme il ne menace jamais sa survie en général. Un incident technologique mettant en œuvre des produit chimique ou une guerre nucléaire ou bactériologique, de nos jours, pourrait menacer la race humaine jusqu’à même l’exterminer. C’est pour cela que l’homme doit apprendre a vivre avec la nature et évoluer sans la mettre en péril ce qui le mettrait également dans la même situation.
L’homme doit respecter la nature et doit retourner vivre au sein de cette dernière. L’homme est par sa culture et par son origine un animal malade et dénaturé alors que comme le pense Diogène de Cynique, philosophe grecque du IVe avant Jésus Christ, le bonheur consiste à vivre simplement comme un animal qui ne se soucie pas de la mort mais de l’instant présent, de ces simples désirs naturels et nécessaires qui sont de manger, boire, dormir et bien sur le désir naturel mais non nécessaire qui est de se reproduire.

La nature a tout de même donner la vie a l’homme et c’est la raison la plus pertinente qu’il soit pour affirmer que l’homme se doit de la respecter. En effet le respect de la nature est indispensable à la survie du genre humain car l’homme est capable et est en proie de courir à sa propre perte. D’autre part pour l’homme se développer est indispensable pour sa survie et se développement nuit parfois a la nature c’est pour cela qu’il faut équilibrer les choses entre bon développement et préservation et donc respect de la nature.

III /



La nature a beaucoup offert à l’homme autant dans le bien que dans le mal mais cela ne donne pas le droit à l’homme de la respecter ou non selon ses motivations. Il se peut que l’homme soit l’émergence même de la conscience de la nature. Autrement dit, la nature pourrait prendre conscience d’elle-même à travers l’homme. Dans ce cas précis, respecter la nature consisterait alors pour l’homme à se respecter lui-même en tant que conscience évolutive de la nature et dont nous sommes les agents individuels. Et c’est la que l’on retrouve tout le sens de sentiment de sacré et de beauté dans la nature.
Respecter la nature, l’homme en est donc obliger. Considérant que l’homme est la conscience même de la nature, l’homme doit également accepter et réaliser à chaque instant la fausseté des interprétations de nous même, qui nous définissent comme individu, étroitement lié à ses désirs personnels et ses peurs, comme membre de tel pays ou de telle région plutôt qu’une autre. L’homme afin de pouvoir respecter tous les aspects de la nature tels qu’ils sont devra trouver et comprendre sa véritable nature intérieure et la respecter également.
L’homme devra par la suite faire abstraction de ses grands désirs d’aller toujours plus loin dans le progrès technologique car cela engendre un épuisement important d’un grand nombre de ressources naturelles et cela est irrespectueux envers la nature. Certes la nature nous a donné nombre de ressources à utiliser mais cela doit être fait a bon escient et non de manière abusive. L’homme aujourd’hui n’a aucune difficulté à subvenir à ses besoins mais cela est beaucoup moins sûre pour les générations à venir car toutes les ressources de la nature ne sont pas inépuisables. L’homme a donc pour mission de respecter la nature en général même si parfois il doit en abuser à ses propres desseins.

Conclusion



La nature est l’élément le plus contradictoire qu’il y est. En effet celle-ci pour nous donner ou nous ôter tout ce qu’elle a à nous offrir. Du fait qu’elle ne nous respecte pas toujours l’homme est en droit a ne pas la respecter. Le fait qu’elle provoque des catastrophes climatiques importantes n’encourage pas l’homme à la respecter. L’homme pour survivre a besoin des ressources que la nature met a sa disposition et afin de pouvoir vivre de façon plus aisé et améliorer son confort l’homme façonne ces ressources et modélise la nature à sa guise, ainsi le paysage s’est vu transformé de manière radicale et cela au détriment du respect de la nature. Mais du fait que la nature ait justement beaucoup donné à l’homme, celui-ci a pour devoir de respecter cette dernière. De plus si l’homme s’abstient de la respecter il serait capable d’autodétruire son espèce. Il faut donc trouver un juste milieu entre respect et non-respect. Car l’un empêcherait l’homme de se développer et l’autre le conduirait certainement à sa propre perte.

 

Note du corrigé :
Proposé par : elniak (Elève)

DISSERTATION SUR LE RESPECT

Respect d’autrui
Respect matériel

Le respect est un sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiteravec des égards particuliers.
Le respect est une chose que l’on apprend. En règle générale, ce sont nos parents et nos ainés qui nous l’apprenne. Quelqu’und’irrespectueux est donc par conséquent mal éduqué. Néanmoins quelqu’un de « mal éduqué » n’est pas forcément irrespectueux.
La politesse, apprise par l’entourage de l’individu,est une forme de respect.


Le respect se témoigne sous plusieurs formes, il a plusieurs façons de faire preuve de respect et ce dernier ne se limite pasuniquement au respect d’un individu. Certaines personnes sont plus susceptibles d’être respectés, les anciens combattants par exemple ou les personnes ayant vécu desépreuves très fortes.
Un respect du matériel est aussi une forme de respect. Par exemple une personne qui dégrade un lieu public ou même un lieu privé de manière consentanteet volontaire est irrespectueuse. Elle doit par conséquent réparer ses erreurs et payer pour les actes qu’elle a accomplit.
Lorsque l’on manque de respect et qu’ons’attaque à quelque chose de matériel, on manque de respect également à ceux qui l’ont construit. Par exemple, une personne irrespectueuse qui casse un rétroviseur devoiture, fera preuve également d’un manque de respect au conducteur du véhicule.
Une insulte, un mauvais geste ou une moquerie envers un de ses camarades ou mêmeenvers un individu lambda est un manque de respect. Respecter une personne c’est aussi là laisser libre de ses opinions, de ses choix et de ses pensées.